Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

16/05/2014

Du point au pixel!

Le néo-impressionnisme :  
 

Le terme de « néo-impressionnisme » est employé
pour la première fois en 1886 par le critique d'art
Félix Fénéon dans la revue La Vogue suite à une exposition
des divisionnistes Seurat, Signac, Pissarro
lors de la huitième et ultime exposition collective
des impressionnistes,  le 15 mai 1886.
 
Georges Seurat :
Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, 1884 - 1886
 
Lors de cette expo,  la peinture grêlée de
La Grande Jatte de Seurat 
avait effarouché les Parisiens qui parlèrent de… vérole !
 
Autour de Seurat se crée un petit groupe réunissant des adeptes de sa technique : ils créent la Société des artistes indépendants en 1884.
On y trouve Paul Signac, Camille
et Lucien Pissarro pour les plus célèbres.

  Il s'est diffusé rapidement en Belgique grâce à
Émile Verhaeren qui demanda à Seurat de venir exposer
à Bruxelles avec l'école de Pointillisme de Paris (EPP)
dont Théo van Rysselberghe et Henry Van de Velde
sont les membres les plus connus.
(Ce dernier a permis l'expansion du mouvement vers l'Allemagne.)

 
Accueillis et débattus à Bruxelles au point que,
leur façon de juxtaposer les petites touches
de couleurs pures et complémentaires,
accoucha rapidement d’une « école » belge
d’un niveau au moins égal et dont les divergences,
comme l’attention portée au portrait,
permirent au mouvement de rebondir.
 
 
Le pointillisme gagna rapidement à sa cause peintres
et écrivains belges par le biais des XX
et de la Libre Esthétique.
 
(et l'on retrouve un tableau récapitulatif de cette période,
super bien fait dans cette exposition)
 
 
 
Issue de l'impressionniste d'une part,
et de ce que Seurat a tiré des recherches optiques
de Michel-Eugène Chevreul et des écrits de Charles Blanc,
ce mouvement consiste à peindre une surface
par juxtaposition de petites touches de peinture
de couleurs primaires et de couleurs complémentaires.
Quand le tableau est regardé à une certaine distance,
les points de couleur ne peuvent être distingués
et se fondent optiquement les uns aux autres.




De plus, l'halo de la teinte posée se voit ombrée de sa couleur complémentaire, mettant en évidence d'autres tons.

Ici, le vert est est composé de touches
de bleu, jaune et vert
mais aussi de quelques touches de rouge
dont l'halo vert renforcera la couleur.

De ce fait, l'aspect visuel obtenu est différent
de celui obtenu en mélangeant des couleurs sur une palette
et en les appliquant ensuite sur la toile : 
certains décrivent le résultat comme plus brillant ou plus pur
car le mélange est réalisé par l'œil et non par le pinceau.
Pour représenter les émotions, le rythme
et le mouvement dans leurs toiles,
les peintres néo-impressionnistes ont utilisé une théorie
sur les lignes et les couleurs : 
les lignes montantes combinées aux couleurs chaudes
expriment la joie et le bonheur
tandis que les lignes qui descendent avec des couleurs
froides et sombres reflètent le sentiment de tristesse.

Bref, ce léger résumé de la théorie vous permettra
de prendre conscience de la complexité de ce mouvement
artistique et j'espère, de l'apprécier encore plus!

En savoir plus :

Je possède ce petit "Que sais-je?" depuis des années
et la théorie de Chevreul est super bien expliquée!

 
et voici la "bible" de l'époque :


 


1 commentaire:

Claire G a dit…

Lorsque j'y suis allée, un guide ou un gardien, je ne sais, expliquait la technique du pointillisme. Le côté didactique de l'exposition renforce son caractère scientifique et esthétique à la fois.Dommage que les photos du catalogue ne rendent pas bien l'effet pointilliste mais pour 12 € c'est quand même un excellent souvenir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...