Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

06/01/2014

Le Mystère de la pomme d'ambre.



Au départ, la pomme d'ambre n'a aucun rapport 
avec l'orange piquée que nous connaissons.




Elle remonte au Moyen-Age.
A cette époque, la parfumerie en Occident connaît 
un certain recul : symbole de frivolité du monde païen,
l'usage profane des senteurs est condamné 
par l'Eglise qui impose sa rigueur.
Mais, au fur et à mesure que les croisés reviennent
de leurs lointaines expéditions en Orient,
ils en rapportent cosmétiques et senteurs :
eau de rose, ambre, épices.... 

Mais l’arrivée du fléau de la peste qui frappe la France 
de plein fouet en 1348, décimant en quelques années 
le quart de la population européenne, 
favorisera un usage intensif des parfums.
Mais soupçonnant l’eau d’ouvrir les pores de la peau 
à l’air pestiféré, les médecins conseillent de recourir, 
pour se nettoyer, aux vertus purifiantes et
protectrices des substances aromatiques.
On les trouve sous des formes très diverse : 
poudres, lotions, sirops, boîtes de senteurs, 
"oiselets de chypre" (pâte parfumée en forme d’oiseau), 
sont censés faire barrage à la pénétration de l’air putride.
L’accessoire le plus sophistiqué de cette aromathérapie 
est sans doute la "pomme de senteur" ou "pomander".

 

D’origine orientale, c’est une boule en or ou en argent,
souvent incrustée de perles et de pierres précieuses, 
que l'on portait en pendentif ou à sa ceinture.

Détail du Portrait d'Anne Fernely
par Anthonis MOR van DASHORST'S - 1564

On lui prêtait des vertus curatives mais aussi aphrodisiaques.
Mais la pomme d’ambre, en raison de son prix,
est réservée aux rois, aux princes et aux plus fortunés. 
Les personnes de condition plus modeste se contentent
de pommes de senteurs garnies d’ingrédients moins rares 
(aloès, camphre, basilic, menthe sèche),
ou même d’une simple éponge imbibée de vinaigre.

Transmis de génération en génération, 
les pomanders étaient en effet bien plus que 
des objets à parfumer :
on leur prêtait des vertus magiques,
 protégeant des forces du mal et de la maladie. 
Les princes et les nobles en faisaient grand usage, 
comme les prêtres et les médecins qui comptaient 
sur leur présence pour se préserver de la contagion.

Portrait de Jan Gerritz van Egmond,
 Jacob Cornelisz von Oostsanen, 1518.

La fin du XVIIème voit ces pouvoirs tournés en dérision. 
Ils ne sont plus portés que par coquetterie 
et leurs senteurs lourdes et entêtantes
sont supposées servir l'art de la séduction.
Ils passent de mode au milieu de XVIIIième siècle.
 
*
Il faut savoir aussi que,
 jusqu'à la première moitié du XXème,
l'orange était un fruit de luxe et était souvent offerte
comme cadeau de Noël aux enfants. 
Sa culture en bac a longtemps été un symbole de pouvoir.
On lui dédia même des bâtiments spécialisés : les orangeries.

Orangerie de Versailles

Alors comment est arrivée à nous
l'orange piquée baptisée "pomme"? 
Si quelqu'un a la réponse...


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...