Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

31/01/2013

Rouge Cinabre


Les soldes finissant avec janvier, 
voici l'arrivée des nouveautés dans la boutique :
un "red corner" anglo-pompéien :


Entre 2 gravures des maréchaux de l'Empire,
magnifique ancien miroir biseauté
en bois mouluré, rouge cinabre*
 et or -vendu-.

À côté d'un chesterfield 2 places
en cuir rouge foncé -vendu-,
petite table d'appoint avec un tiroir,
en pin naturel -vendue-.

Lampe de forme amphore en métal,
abat-jour en toile de Jouy à motifs pompéiens
- Création de l'Embellie -

Vendue





*Le cinabre, un sulfure de mercure naturel, 
est un des pigments rouges les plus anciennement 
connus et d'un rouge éclatant. 
Il était sans doute un des pigments plus onéreux 
sous l'Antiquité romaine; 
Pline disait qu'il coûtait aussi cher que le bleu d'Alexandrie
soit quinze fois l'ocre rouge d'Afrique. 
Le minerai provenait d'Almaden en Espagne, 
puis était transporté sous bonne garde et traité à Rome. 
Il fallait le purifier et l'amener à une granulométrie idéale pour atteindre le rouge vif. 
On peut encore en voir l'éclat dans les fresques romaines 
de la Villa des Mystères à Pompéi 
où il était utilisé en peinture de fond malgré son prix. 

28/01/2013

Je dynamise, tu dynamises...


Il suffit d'avoir un pinceau et un petit pot de peinture
pour booster une pièce : 



Ici, dans la cuisine ouverte sur la salle à manger, 
des fauteuils trouvés en brocante, 
ont été laqués en rouge "sang de boeuf", 
comme la lanterne métallique surplombant la table, 
et un abat-jour du même ton dans la pièce suivante
pour faire un lien 
et voilà, une neutralité réveillée!

À décliner selon vos envies, 
à vos pinceaux donc!

24/01/2013

Spirit of Spring.

 
Parade anti-dépressive contre les frimas... :
 

C'est encore le moment de lancer des potées 
 de bulbes forcés, 
pour profiter des premiers témoins 
d'un printemps à venir...


La culture la plus facile est dite
"à la chinoise" ou sur gravier :

 
    Il vous faut :
  •  Des bulbes de gros calibres (gage d'une floraison maximale) achetés dans un magasin spécialisé afin de s'assurer que ceux-ci ont subi un passage de quelques semaines en chambre froide. 
  • Des pots : 
       - transparents afin de voir le jeu des racines
          comme des anciens pots à
          conserves, verres dépareillés,
          vases, carafe à gros goulot...  
      - en céramique 
         (nom générique comprenant biscuit, faïence,
         grès, porcelaine, poterie, terre cuite ...)
         comme des anciennes soupières, brocs,
         des tasses, cruchons ....


      - en métal comme des anciennes boîtes à conserves, boîtes publicitaires... 
      - jardinières en fonte, en barbotine                                                                             
      - des brocs en zinc    
      - des paniers en osier 
 

  • des graviers, gravillons
  • du sable ( facultatif )
  • mousse (facultatif)
Marche à suivre :
  • Tapissez le fond des pots d'une couche de gros graviers.
  • Disposez les gros bulbes dessus.
  • Garnissez avec des gravillons alternés avec du sable : joli en pot transparent, en laissant dépasser 1/3 du bulbe. Faites des trous pour planter les petits bulbes toujours en laissant le tiers dehors.
  • Serrez bien votre composition tout en prenant soin que les bulbes ne se touchent guère.
  • Arrosez d'eau jusqu'à niveau des graviers et maintenez ce niveau jusqu'à l'apparition des racines qui en se développant ancreront les bulbes au pot.
  • Une fois que les racines sont là, entreposez les pots dans un endroit froid et sombre comme une cave ( +/- 10 à 12°C ) et arrosez modérément : ne pas laissez sécher mais laisser un fond (plus jusqu'au niveau gravier comme la première étape), on peut garnir le dessus de mousse tendre à travers laquelle les pousses pointeront leurs nez.
  • Dès que les pousses ont atteint +/- 5cm, ramenez les pots dans les pièces à fleurir mais loin d'une source de chaleur comme un radiateur et continuer à arrosez.
  • La floraison aura lieu 1 à 2 mois après et sera longue si la température de la pièce n'excède pas les 18°C (car les bulbes n'aiment que l'hiver).
     
     
     
 
Idées à suivre :
 
Il est joli de combiner les plantes :
jacinthes jaunes ou blanches avec des muscaris,
lierre panaché aux extrémités et jacinthes blanches au centre ...
À vous de décorer votre centre de table de mini pots fleuris
ou déposer sur les assiettes une tasse et sous-tasse fleurie : 
Mais pensez toujours à harmoniser le contenu avec  le contenant.
 

Bon amusement!


23/01/2013

500 déjà? 500 déjà!



En "publiant" cette nuit mon dernier article
sur "Monique Martin alias Gabrielle Vincent",
je découvre, via le tableau récapitulatif des posts, 
que c'est mon 500 ème!!!
Si je suis arrivée jusque là, 
c'est grâce à vous, 
uniquement!
Vous qui me lisez, suivez, réagissez....
Merci pour votre fidélité qui me porte!

19/01/2013

Nouveau : la newsletter !



Voici la toute première newsletter de l'Embellie!!
Elle sera éditée chaque début du mois 
afin de vous offrir une vue globale 
de ce que nous vous proposerons dans les jours qui suivent :
le thème du mois et ses nouveautés, les activités proposées...
Bref, un résumé de l'ambiance de l'Embellie.



Si vous voulez la recevoir, n'hésitez pas à nous envoyer une demande sur lembelliebrussels@gmail.com
afin que nous ajoutions votre adresse dans notre carnet.

Bon week-end!

17/01/2013

Balades Bxlloises Art Déco - Art Nouveau


Encore une de ces belles rencontres 
que nous offre le magasin : 
Anne-Lise Quesnel
(historienne de l'art)
auteure de ce magnifique livre : 

BRUXELLES
Art nouveau - Art déco
Patrimoine exceptionnel - 
Promenades dépaysantes - Façades remarquables
Textes et photographies : Anne-Lise Quesnel
180° éditions
Bruxelles Ma Belle
ISBN : 978-2-930427-21-8

Bruxelles recèle d'exceptionnels trésors 
Art Nouveau et Art Déco
que les lecteurs pourront découvrir à travers une sélection 
de lieux mythiques, incontournables et atypiques.

Photo d'Anne-Lise Quesnel.

Brasseries centenaires, restaurants, magasins, 
musées aux collections prestigieuses, façades remarquables, promenades dépaysantes ou statuaires monumentales....
Ce livre vous offre une occasion unique de "vivre Bruxelles"
au rythme de la Belle Époque et des Années Folles.

Photo d'Anne-Lise Quesnel.

Sortant des sentiers battus, l'auteure a déniché 
les meilleures adresses pour se rafraîchir à la terrasse 
d'un établissement Art Nouveau, 
se régaler dans un restaurant de la même époque, 
voir un film dans une salle de cinéma Art Déco 
ou bouquiner dans une bibliothèque aux lignes 1920.

Photo d'Anne-Lise Quesnel.

Que vous soyez amateurs, novices ou esthètes, 
ces deux tendances n'auront plus aucun secret pour vous!
La démarche comparative a été privilégiée afin de vous livrer
les clés de lecture de ce patrimoine grandiose.

Photo d'Anne-Lise Quesnel.

À ceux qui rêvent de beautés architecturales dévoilées, 
"Bruxelles Art Nouveau - Art Déco"
vous démontrera 
combien la capitale de l'Europe est artistique!!!

Un livre super intéressant et alléchant : 
les photos sont magnifiques! 
Le tout donne envie de devenir touriste dans sa ville :
flâner, se poser, regarder et s'émerveiller!


16/01/2013

L'art de la table : la base


Après avoir parlé de menus,
 recommençons par le début :
les arts de la table .
(pour les lecteurs encore absents en 2010)


Inséparables du plaisir de la table, de la gastronomie,
les arts de la table sont, depuis plus de 3 siècles,
le reflet d'un certain art de vivre
où céramique, orfèvrerie, verrerie
témoignent des goûts et des moeurs des époques passées... 



Même si l'art de la table remonte à l'Antiquité, 
son épanouissement se fera réellement qu'au XVIIIe siècle, provoquant un véritable renouveau dans les arts décoratifs.
Nous nous amuserons en quelques articles
à vous les faire revivre, découvrir et apprécier.
Commençons par la pièce principale :

LA TABLE
Les philosophes grecs avaient pour tradition
des banquets privés au cours desquels les convives mangeaient, buvaient et prononçaient des discours. 
"Le Banquet" de Platon est un dialogue écrit à cette occasion. 


Les villas romaines possédaient  un "triclinium" :
 lit à trois places où les convives pouvaient manger allongés. Chaque invité apportait sa serviette,
elle permettait aussi, après le repas,
d'emporter les cadeaux offerts par le maître de maison.

Avec la chute de l'empire romain,
les repas en position allongée
seront définitivement abandonnés
au profit de la position assise.


Les nobles, au Moyen-âge, disposaient de grandes salles
pour "festoyer" dans leurs châteaux,
les tables, simples planches posées sur des tréteaux,
se pliaient et dépliaient selon le nombre de convives.
Leur décor était composé de dormants* et de surtouts*.
(* un article suivra sur ces objets.)

Au XVIème, les bancs du moyen âge
seront remplacés par des sièges individuels et,
la table deviendra un meuble à part entier,
rectangulaire mais par un jeu de volets coulissants,
l'on pourra augmenter sa surface.
Table dite " à l'italienne".


À partir de ce moment là, la forme de la table
sera dictée par le style de l'époque :
Louis XIII, Louis XIV....
mais elle n'aura toujours pas sa place attitrée,
 elle se déplacera au gré des humeurs.

Le déjeuner 
Gustave CAILLEBOTTE
Collection privée - 1876

Au XVIIème siècle,
dans les hôtels particuliers de la noblesse,
les premières salles à manger apparaissent
sur les plans de construction : 
elles seront situées à proximité des chambres.
L'installation de la cour de France à Versailles
vers la fin du XVIIe siècle jusqu'à la Révolution de 1789
voit l'apogée du  "Service à la Française"
donc grand service (maintenance et vaisselle)
mais aussi grande et large table...


La cuisine, symbole du raffinement et d'un luxe extrême,
se répandra  chez les aristocrates avec des menus 4 services.
Les grandes manufactures suivront ce mouvement
dans la création de vaisselles
afin d'être aussi digne que la Cour... 


La révolution marquera un tournant important
pour la gastronomie Française car,
les grands cuisiniers qui étaient au service de l'aristocratie 
se retrouveront contraint à l'exil
ou à ouvrir des restaurants dans Paris.
Ainsi, avec la révolution, chacun pourra accéder
à la gastronomie réservée alors à une classe privilégiée. 



Si aujourd'hui encore, son contenu évolue
(arrivée d'espumas, cuisine moléculaire...)
et de ce fait, de nouvelles pièces de formes 
arrivent sur nos tables 
(verrines, d'assiettes de toutes formes...),
la table, en tant que meuble, 
reste elle, inchangée.

Le principal,
 c'est qu'elle reste succulente, inventive
et surtout conviviale!




10/01/2013

L'essentiel sur les HE.


Faisant suite à la demande après l'article d'hier 
sur les huiles essentielles,
voici un chouette livre qui couvre bien tout : 


Vous apprendrez tout sur les huiles essentielles, 
de A à Z, leurs propriétés, leurs principales indications, 
les précautions d'emploi...
Après, vous pourrez les employer pour 
les petits maux au quotidien 
(rhume, toux, problèmes digestifs, insomnies...),
préparer vos produits de beauté, capillaires, 
huiles de massage...,
des parfums d'ambiance jusqu'aux 
produits d'entretien pour la maison.


De quoi s'amuser,  changer son quotidien
avec des produits "fait maison",
en toute connaissance de leur composition!


09/01/2013

Mettre sa maison au parfum.


Parfumer sa maison autrement 
qu'avec les produits chimiques vendus dans le commerce, 
voilà une bonne idée!
Outre la pomme d'ambre proposée l'an dernier,
Voici comment faire des diffuseurs de parfum d'ambiance :

Il vous faut : 

+ une paire de ciseaux
+ un verre doseur.


Marche à suivre :  
- Coupez les pointes des piques à brochettes
avec les ciseaux.
- Préparez votre base en ajoutant 
les huiles essentielles à 200 ml d'huile
(cf : plus  bas des idées de senteurs)

 

- Laissez reposer 4 jours dans votre flacon
pour que la synergie se fasse.
- Bien secouer le tout.
- Faites y tremper les bâtonnets 
et laissez les s'imbiber de l'huile parfumée
(le bois change alors de couleur)  
puis respirez...! 

Une jolie étiquette sur le flacon
et les voilà dans notre cuisine...



Quelques idées d'ambiance parfumée : 

1càc maximum de chaque
(ou à jongler selon vos envies parfumées) :


Relaxante : 
Orange + marjolaine + petit grain.

Désinfectante : 
Pin sylvestre + menthe poivrée + thym  + lavandin.

Odorante : 
Orange + mandarine + pin sylvestre.

Désodorisant : 
Menthe poivrée + citron + orange.

Xmas spices :
Cannelle + mandarine + girofle.

Chandeleur :
encens + myrrhe + santal

Sexy :
Patchouli + cannelle + rose + ylang-ylang.

Grand air : 
Eucalyptus globulus + pin sylvestre + niaouli.

Provençale:
Romarin + lavande ou lavandin + pin sylvestre.

Doux rêves : 
Mandarine + lavande + orange. 
 
Relaxante : 
Orange + basilic + lavandin + bergamote.

Détente : 
Citron + cyprès + bois de cèdre + pin sylvestre. 

Mojito :
Citron + pamplemousse + menthe poivrée. 

Agrumes : 
Bergamote + citron + mandarine + orange.

Fraîche : 
Basilic + orange + lavande. 


À vous, les alliances d'huiles essentielles
qui s'harmonisent avec votre quotidien!
Pour cela, commencez toujours par de petites quantités
afin de vous habituer à la fragance.
Changez de sticks à chaque nouvelle création.

Attention :
certaines huiles sont dangereuses : 
éviter de laisser votre diffuseur à la portée des enfants!

07/01/2013

Sponsorisé par "Alka Seltzer"!

Si après les agapes des fêtes,
vous vous sentez ballonnés,
imaginez les membres de la Cour
après ce service quasi quotidien....!

Le grand service à la Française

Un repas au XVIIIe siècle se composait de quatre services :
  • le 1er service comportait des potages et des hors-d'oeuvre
  • le 2ème : des entrées faites de différents poissons ou autres
  • le 3ème : de nombreux plats de rôtis
  • le 4ème : des entremets chauds et froids c'est-à-dire des légumes et des desserts.
 



Tout cela entraînait donc une consommation de vaisselle
aussi bien pour la table mais aussi pour les présentations.
On utilisait généralement pour le premier service :

- le pot-à-oille qui deviendra soupière au XIXe siècle.
- la terrine, de forme oblongue
- les assiettes à potage importées par Mazarin.
- les salières, simples, doubles ou à trois parties
- les moutardiers en forme de tonnelet.
- les beurriers avec couvercle attenant à un plateau creux.
- les plats de hors-d'oeuvre ou raviers.


Les deuxième et troisième services :
sont caractérisés par une quantité de pièces
de petite taille qui accompagnent les plats, telles que :

- les pots à jus avec anses et couvercles, groupés par 6 sur un plateau, .
- les saucières de forme étirée, à deux becs et deux anses, présentées sur un plateau volant losangique.
- les saladiers, petits et peu profonds, en grand nombre sur la table.
- l'huilier.
- les coquetiers.
 
Le quatrième service ou service de dessert nécessitait :

     - des assiettes plates, entre 24 et 25 cm de diamètre.
 - des compotiers, quatre formes différentes : coquille, carré, ovale ou rond.
 - des fromagers ou faisselles
 - des sucriers, pot couvert pour le sucre en morceaux et/ou pot ovale couvert avec plateau pour le sucre en poudre.
 - des confituriers, pots munis de couvercle, sans anse, groupés par deux ou trois sur un plateau.
 - des tasses à glace en forme de calice munie d'une anse à oreille, par six ou sept sur des soucoupes ou plateaux.
 - des rafraîchissoirs : des seaux à rafraîchir les bouteilles.
 - des seaux à liqueur, avec deux compartiments pour accueillir deux carafons.
 - des seaux à verre dont le bord crénelé permettait de placer les verres tête en bas dans le but de les rafraîchir. Le roi utilisait un seau à verre individuel.
 - des seaux à glace gardaient des aliments au frais grâce à une couche de glace au fond du seau et une autre sur le couvercle concave.
 - des corbeilles à fruits.
 - une jatte à punch, la pièce la plus coûteuse du service.

Et tout créé à la main :
se faire faire un service prenait donc des années !



En savoir encore plus :

D'Anthony ROWLEY
Editions Gallimard poche


Editions de La Martinière

De Pierre ENNES, Gérard MABILLE et Philippe THIEBAUT

Bonne digestion !

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...