Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

11/10/2013

Le XIXème ou la déco écolo.


Oui, oui, vous ne rêvez pas:
En 1820, on faisait déjà un geste pour notre planète :
on recyclait :
l'ère du papier mâché était née!

Magnifique ramassette 
sa balayette en carton bouilli,
décoré de chinoiseries 
si à la mode au XIXème.

Si son invention date du VIIIè siècle en Asie, 
où les chinois l'utilisaient pour mouler
par exemple des casques de guerriers recouverts de laque,
il faut attendre le 16ème siècle pour les voir débarquer  en Europe par des marchands portugais puis par des Hollandais.


Et ce fut la laque, recouvrant l'objet en papier mâché
et lui donnant un poli parfait, qui suscita d'abord l'engouement auprès des Européens avant que ceux-ci
 ne s'intéressent à sa fabrication.

Même si Napoléon Ier glorifia cette nouvelle "matière" 
en offrantune corbeille de mariage  à Joséphine :

Corbeille de mariage de 
Joséphine et Napoléon
1766
Soie, argent, cuivre 
et papier mâché.
Malmaison.

C'est vraiment le XIXème qui offrit au papier mâché bouilli 
ses lettres de noblesse.
Beaucoup de pièces furent déclinées en cette matière, 
les catalogues abritèrent plus de 1000 objets  : boîtes, plateaux, corbeilles, éventails, tables à ouvrages, ramasse-miettes, boîtes à gants, porte-lettres, 
matériel de bureau... et mobiliers,
décorés de motifs chinois fort à la mode 
ou incrustés de pierres, de nacre...
 Ce carton bouilli devint un incontournable de l'époque
 à tel point, que l'on en retrouvera  dans les salons 
de la reine Victoria et de l'impératrice Eugénie!

Salon Reine Victoria

 Il est le résultat d'une prouesse technique présentée
aux visiteurs des expositions universelles :
à base de colle, de journaux déchirés, d'amidon et d'argile,
la pâte était chauffée puis moulée avant d'être parée
d'un noir distingué et habillée de l'exubérance de 
nacres de burgau translucides ou de fleurs colorées peintes...

Porte calendriers publicitaires 
(Collection privée)

La technique fut exportée vers les USA.
 L'autorisation fut donnée d'utiliser les billets de banque réformés pour fabriquer de la pâte à papier
et en faire des répliques de bustes de personnalités
et de monuments américains.

Au début du 20ème siècle (vers 1920), 
on oublia le papier mâché...

Ils ont survécu aujourd'hui aux détracteurs
et le musée des Arts Décoratifs de Paris  
leur a même accordé une salle! 
Ce n'est pas peu dire!


Malgré le temps qui a passé, certains sont toujours là,
solides, costauds, un peu déteints, c'est tout! 
A voir le nombre de balayettes 
encore sur les étals 100 ans après, 
 il serait triste de balayer d'un coup
cette ancienne technique écologique qui,
au vu de l'état de notre planète et de ses forêts,  
ferait bien d'être à nouveau réhabilitée?  

A méditer ...

Un musée est consacré au papier mâché 
et possède des salons Victoria : 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...