Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

07/01/2013

Sponsorisé par "Alka Seltzer"!

Si après les agapes des fêtes,
vous vous sentez ballonnés,
imaginez les membres de la Cour
après ce service quasi quotidien....!

Le grand service à la Française

Un repas au XVIIIe siècle se composait de quatre services :
  • le 1er service comportait des potages et des hors-d'oeuvre
  • le 2ème : des entrées faites de différents poissons ou autres
  • le 3ème : de nombreux plats de rôtis
  • le 4ème : des entremets chauds et froids c'est-à-dire des légumes et des desserts.
 



Tout cela entraînait donc une consommation de vaisselle
aussi bien pour la table mais aussi pour les présentations.
On utilisait généralement pour le premier service :

- le pot-à-oille qui deviendra soupière au XIXe siècle.
- la terrine, de forme oblongue
- les assiettes à potage importées par Mazarin.
- les salières, simples, doubles ou à trois parties
- les moutardiers en forme de tonnelet.
- les beurriers avec couvercle attenant à un plateau creux.
- les plats de hors-d'oeuvre ou raviers.


Les deuxième et troisième services :
sont caractérisés par une quantité de pièces
de petite taille qui accompagnent les plats, telles que :

- les pots à jus avec anses et couvercles, groupés par 6 sur un plateau, .
- les saucières de forme étirée, à deux becs et deux anses, présentées sur un plateau volant losangique.
- les saladiers, petits et peu profonds, en grand nombre sur la table.
- l'huilier.
- les coquetiers.
 
Le quatrième service ou service de dessert nécessitait :

     - des assiettes plates, entre 24 et 25 cm de diamètre.
 - des compotiers, quatre formes différentes : coquille, carré, ovale ou rond.
 - des fromagers ou faisselles
 - des sucriers, pot couvert pour le sucre en morceaux et/ou pot ovale couvert avec plateau pour le sucre en poudre.
 - des confituriers, pots munis de couvercle, sans anse, groupés par deux ou trois sur un plateau.
 - des tasses à glace en forme de calice munie d'une anse à oreille, par six ou sept sur des soucoupes ou plateaux.
 - des rafraîchissoirs : des seaux à rafraîchir les bouteilles.
 - des seaux à liqueur, avec deux compartiments pour accueillir deux carafons.
 - des seaux à verre dont le bord crénelé permettait de placer les verres tête en bas dans le but de les rafraîchir. Le roi utilisait un seau à verre individuel.
 - des seaux à glace gardaient des aliments au frais grâce à une couche de glace au fond du seau et une autre sur le couvercle concave.
 - des corbeilles à fruits.
 - une jatte à punch, la pièce la plus coûteuse du service.

Et tout créé à la main :
se faire faire un service prenait donc des années !



En savoir encore plus :

D'Anthony ROWLEY
Editions Gallimard poche


Editions de La Martinière

De Pierre ENNES, Gérard MABILLE et Philippe THIEBAUT

Bonne digestion !

 

1 commentaire:

Laure MESTRE a dit…

Tout cela entraînait surtout un embonpoint certain et des crises de goutte ! Merci pour cet article si complet. Laure

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...