Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

07/12/2011

Verre mercurisé



Les objets en verre mercurisé
ont connu leur apogée au XIXe siècle.
Sous Napoléon III,
les personnes qui n’avaient pas les moyens
de s’offrir de l’ argenterie avaient trouvé ce subterfuge
avec cette matière faisant illusion, brillante,
 se parant de mille feux.
 En somme, elle faisait « riche » et c'est pour cette raison,
que l'on l’a longtemps surnommée « l’argenterie du pauvre ».


Il ne faut pas la confondre avec les ornements
 de très belle facture du XVIIe et XVIIIe siècle,
réalisés avec une mince feuille d’or ou d’argent
fixée sous verre et qui servaient à agrémenter
les plafonds, encadrements ou miroirs.

 

On trouve alors des bougeoirs de toutes les tailles
et de différentes formes mais aussi des coupes, des vases,
quelquefois des porte-perruques, et surtout
des boules de Noël.
Ce qui rend ces dernières si attrayantes,
 c’est qu’elles n’ont jamais été standardisées :
elles peuvent être parfois oblongues, énormes
et se teintent de nuances dorées, de rouge éclatant,
de reflets irisés…
Elles sont toujours très décoratives,
comme les « boules de Pardon », en verre mercurisé,
 vertes, dorées, argentées ou bleues,
que les jeunes Bretons offraient à la jeune fille qu’ils aimaient, lors de ces processions dédiées à un saint.
En l’acceptant, la belle s’engageait.
La taille de ces boules, dont le diamètre pouvait osciller
entre huit et trente centimètres, donnait des indications
sur l’aisance financière de l’amoureux.
Très fragiles, elles étaient précieusement conservées
et transmises de génération en génération,
en souvenir des fiançailles d’une aïeule.
Tout comme les boules de Noël,
elles ont une attache pour se suspendre dans la maison.


Le verre était soufflé puis peint à l’intérieur
d’une fine couche de mercure
qui lui donnait cette belle note argentée.
Bien sûr, ce procédé de fabrication est depuis longtemps interdit du fait de sa dangerosité.
Il était pratiqué en Bohème et en Angleterre.
Il existe par contre quelques fabriques artisanales
comme la verrerie de Meisenthal, en Moselle,
qui fait de l’argenture sur verre,
 notamment pour la création de boules de Noël.
Il y en a aussi en République tchèque.


On distingue un verre mercurisé ancien
d’une reproduction actuelle bien difficilement
car certaines reproductions sont très bien imitées
mais un oeil averti voit tout de suite la différence :
les reproductions sont beaucoup plus brillantes
ou les cols des bougeoirs sont plats et sans défauts, contrairement aux anciens.
Autre détail : le fond des objets d’époque
est épais car il y avait parfois du plâtre.
Ils sont de plus en plus difficiles à trouver et leur prix,
assez élevé, varie entre 60 et 300 €.
Il dépend de la rareté de l’objet, de son originalité
et de son état de conservation :
le verre étant très fragile,
d’où la difficulté d’en chiner et d’en trouver
encore en bon état : avec le temps qui passe,
la pièce en verre peut s'ébrécher et
 la couleur argentée se déliter!


Alors si vous en trouvez, en possédez,
conservez les tel un trésor
car au vu des mille feux que ces pièces renvoient,
elles le sont!
Ou alors, faites vous plaisir avec des nouvelles pièces,
vous en trouverez chez nous :
champignons de différentes tailles, photophores,
bonbonnières...
Rien ne fait plus festif que cette matière!






Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...