Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

21/11/2011

A la bonne heure!

En bois, bakélite, faïence, Formica,
métal ou plastique de couleur,
nous en avons tous connu au moins une dans notre vie :


les pendulettes de cuisine.

C'est au XXème siècle qu'apparurent dans les cuisines
des villes et villages, ces pendules simples ou fantaisistes.
En effet, auparavant, l'heure se lisait sur les comtoises et
oeil-de-boeuf qui faisaient partie intégrante
des salles à manger.
Ils résidaient fièrement dans la pièce,
au même titre qu'un buffet!
Les premiers modèles de pendules sont circulaires,
avec un cadre en bois ou en métal, peint ou vernis.
En faïence, ils vont s'orner de liserés, fleurs, damiers,
assortis au série de pots à épices qui ornent les cuisines.


Toutes à remonter, certaines sont pourvues
d'un mécanisme à clé dit "de 8 jours"
qui permettait de ne le faire qu'une fois par semaine : ouf!


Il faut attendre les années 30
pour qu'elles s'équipent de piles électriques :
la modernité facilitant le quotidien!
Leur fiabilité dépend de la qualité et longévité des piles,
jusqu'en 1935 (la guerre arrêtant tout...).
Après le guerre, dès 1950,
l'électricité se généralise et les pendules s'accordent
au mouvement artistique du  moment.

Les fameuses assiettes en faïence (aujourd'hui si kitsch...)
voient le jour durant les années 30, pour devenir plus
qu'à la mode après guerre : plats à tarte, saladiers,
poêles, casseroles en cuivre fleurissent sur les murs!
Les grandes manufactures s'amusent et profitent
largement de cet engouement pour augmenter
leur production : Lunéville, Sarreguemines, Gien, Limoges...


Quelques années plus tard, la célèbre pendule de l'ORTF
va inspirer nombre de créateurs, sensibles à son look futuriste : d'abord en Formica, elles arrivent
en plastique de couleur , acier brossé,
avec des contrastes étonnants entre le fond et le cadran,
tandis que le mouvement à quartz se  généralise.
Elle se voit doté d'une trotteuse, calendrier dateur.


Les grandes marques de réveils et montres, se lancent
dans leur fabrication : les pendules de cuisine se parent
de grands noms comme Jaz (Générale Horlogère), Vedette,
Odo qui acheta les droits de reproduction du cadran télévisé.
Certaines de ces marques se regrouperont vers les années 60.


Après 1970, après avoir tant explosés de couleurs
 sur les murs de cuisine, elles vont se faire oublier,
 reléguées au second plan par l'arrivée de pendulettes intégrées dans les appareils électroménagers...

A vous, de les faire revivre,
on en trouve encore au charme rétro sur les brocantes...



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...