Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

03/05/2011

"Mobile" sans mobilité!

A l'heure d'aujourd'hui où les gsm, IPhone...
 se baladent dedans comme dehors,
ce bon vieux téléphone noir se retrouve ainsi
dans la catégorie des "objets biz-arts"!


Et dire que ce mastodonte était appelé "mobile"!!!

Je ne plaisante pas,
sachant très bien que cette mobilité était réduite
à la longueur du fil qui reliait le combiné à la base...!
Ces téléphones "mobiles" étaient ceux qui se posaient
sur un meuble en opposition aux téléphones muraux.


Quand je pense qu'il était normal de m'isoler
avec le combiné dans un placard ou une toilette
pour pouvoir téléphoner à mon aise :
j'attrape un sacré coup de vieux!


Historique du téléphone :



L'aventure du téléphone



commence le 24 février 1876:
à 14 heures, à Boston, un certain Alexandre Graham Bell 
dépose un brevet pour un appareil permettant
de communiquer à distance.



A 16 heures, le même jour, un électricien de Chicago :
Elisha Grey enregistre un second brevet presque similaire...
Ces 2 heures d'écart feront la fortune du premier
et le désespoir du second...

L'invention de Bell est au départ peu sophistiquée,
s'approchant presque des pots de yaourt reliés entre eux... :
dépourvue d'énergie, elle fonctionne à l'aide
d'une membrane et d'un aimant.


Les 2 interlocuteurs ne sont distants que d'une soixantaine
de mètres au maximum, se parlant au moyen de cornet,
  le courant ondulatoire émis par l'aimant se transmet via le fil conducteur métallique qui relient les interlocuteurs.

C'est lors de l'exposition universelle de 1878 de Paris, 
que l'Europe découvre cette invention.

Améliorés par des ingénieurs, le premier réseau de communication d'Europe est mis en place à Paris en 1879.
L'état à l'époque ne s'y intéresse guère!
Les premiers abonnés au nombre de 80 sont triés
sur le volet : mairies, médecins et quelques entreprises.
D'autres villes vont s'équiper de réseaux interurbains
et face à ce changement important, l'état change d'avis
et prend le contrôle dès le 1er septembre 1889...

La fabrication des appareils reste, heureusement encore, l'apanage d'une multitude d'ateliers artisanaux,
 ce qui explique la profusion des modèles.
Pour convaincre les premiers abonnés,
 majoritairement des fortunés,
les fabricants misent sur la qualité des matériaux 
et jouent avec les formes, influencés par les styles en vogue,
devenant ainsi des accessoires de décoration.



L'ivoirine en 1890 se moule à chaud et permet de nouvelles formes, évinçant ainsi le bois et métaux.
Elle sera remplacée par la bakélite vers 1920-30,


jusqu'à l'arrivée du plastique vers 1945.

 

La mise en place de standards automatiques
durant l'entre-deux-guerre oblige une uniformité
qui sera imposée par l'administration
et commercialiséeà partir de 1927.
Puis la démocratisation croissante
poussera les fabricants à rationaliser
marquant ainsi la fin de la belle époque des téléphones.

1 commentaire:

Georges Vos a dit…

Comme on disait à l'époque
(parmi les élus de la back-élite !) :
"sois Bell et tais-toi !"

Tant con n'y est :
Devise du captain' Nemo:
Mobilis in mobile...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...